Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 14:34

http://saveurslitteraires.files.wordpress.com/2011/03/6752.jpgQuatrième de couverture : L’action se déroule dans un château de la campagne française du Second Empire où Sophie habite avec ses parents Monsieur et Madame de Réan. Curieuse et aventureuse, elle commet bêtise sur bêtise avec la complicité critique de Paul, son cousin, qui est bon et tente de lui montrer le droit chemin. Elle a pour amies Camille et Madeleine de Fleurville, des petites filles modèles qu’elle peine à imiter. Mais elle va voir que la vie n’est pas un long fleuve tranquille.

 

 

(Source : Wikipédia.org)

 

Avis : Pour mon dernier classique, j’hésitais entre « Une Vie » de Maupassant, mon cauchemar de 1ère et de mon bac de français et « Les malheurs de Sophie » de la Comtesse de Ségur. Finalement, après avoir demandé l’avis du public (sur le forum ABFA), « Les malheurs de Sophie » sera mon 5ème et dernier classique, prouvant par la même occasion qu’il n’y a pas que moi qui suis nostalgique des livres de ma jeunesse (et faites pas genre « Oh non, c’est même pas vrai! »). Adieu massacre en règle de Maupassant, bonjour nostalgie d’une vieille aigrie (moi en l’occurrence)!

Difficile de faire un résumé du livre après avoir dégoté celui de Wikipédia ! En effet, je n’ai rien à rajouter dessus (pour une fois!). Les malheurs de Sophie se découpent en de petites histoires narrant les aventures et bêtises de Sophie ainsi que leurs conséquences.

 

Petite précision avant de commencer, Sophie a tout juste 4 ans, ce qui aide tout de même à comprendre certaines réactions et décisions de la petite fille, bien qu’elle soit parfois très mature et parfois d’une puérilité plus en accord avec son âge. Son cousin Paul est à peine plus âgé (5 ans) mais montre une maturité surprenante pour son âge. La mère de Sophie peut paraitre aussi bien sévère (voir même trop) mais il ne faut pas oublier non plus de situer le livre dans son contexte.

Elle est mignonne cette petite Sophie bien qu’elle se montre parfois très cruelle. Toutes les histoires mettant en scène des animaux finissent souvent de triste manière pour ces animaux, soit par la main de Sophie, soit en conséquence d’une de ses décisions. Ce n’est pas non plus des histoires d’horreur, hein ! Mais le ton sérieux de ces histoires et le côté sans concession de la mère de Sophie qui n’hésite pas à mettre la petite fille devant ses erreurs et leurs conséquences peuvent paraître très peu en accord avec notre société d’enfants rois qu’il faut protéger de tout ce qui est mauvais/mal/triste/violent. Chacune des bêtises de Sophie, plus ou moins grosses, permettent de donner une leçon de morale en montrant le mauvais exemple avec Sophie et expliquant pourquoi c’est une bêtise en montrant ses conséquences à travers Sophie. Cependant, ce n’est en rien un livre de morale rébarbatif. C’est mignon, parfois dur mais passionnant et instructif sans être lourd.

 

 

En tant que gamine, j’avais adoré lire les livres de la Comtesse de Ségur, notamment les malheurs de Sophie. Ce sont de petites histoires pour enfants (et donc parfaites pour être lues avant de dormir par exemple) avec tout de même une morale bien présente (ce qui est bien, ce qui est mal, sans être lourd ou difficile à comprendre). De plus, l’écriture est élégante, sophistiquée tout en restant parfaitement abordable pour un enfant. Je n’avais jamais eu de difficulté à les lire étant enfant malgré le passé simple et le vocabulaire recherché.

Certains pourraient ne pas aimer le côté « ancien » (authentique plutôt) qui ressort du livre avec la domesticité, la morale (qui pourrait paraître trop présente pour certains rebelles de la forêt), le vouvoiement mais aussi les châtiments corporels pour les enfants. Cependant, j’y trouve un petit côté intemporel et j’aime ce côté ancien qui en ressort. Pour les châtiments corporels, je dirais juste que la Comtesse de Ségur était contre, ce qui ressort dans ses livres (notamment dans la suite des Malheurs de Sophie, « Les petites filles modèles »). Voilà pour le côté polémique-qui-n’en-est-pas-un.

 

C’est sans doute la review la plus difficile que j’ai faite pour le moment car je suis une inconditionnelle de la Comtesse de Ségur qui est, je pense, une merveilleuse lecture pour les enfants (aaaah souvenirs de mes livres de la Bibliothèque Rose). Mais une review avec juste des « hiiiiiiii j’adore » et « aaaaaah c’est trop bien! Lisez!!!! », ça ne vous aurait pas trop branché (mais au pire, je peux le faire :P). J’ai pris un plaisir immense à relire ce livre, même en tant qu’adulte, et c’est une lecture que je recommanderais à tous, petits et grands. Cela permet en plus aux enfants de réfléchir aux conséquences de leurs actes et que souvent, les parents ont bien raison quand ils interdisent certaines choses à leurs enfants.

 

Dernier point pour ceux qui n’ont jamais lu, ça se dévore en quelques heures, alors foncez!

 logo-vs&abfa2

Partager cet article

Repost 0
Published by Fée - dans Fée lectrice
commenter cet article

commentaires

Némésis 28/10/2011 09:09



Que de souvenirs ce livre!!


Et puis je les trouvais très utile car il y avait une vraie leçon derrière quand on voit que maintenant les gamins apprennent la vie avec Bob l'éponge, j'ai peur.


Je vais me le relire!



Fée 28/10/2011 16:22



Je suis complètement d'accord avec toi concernant les lectures des enfants aujourd'hui. On a l'impression que les enfants sont pris pour des débiles et faut que tout soit gentil, mignon et
surtout pas choquant, oulalala non! C'est pareil d'ailleurs pour les dessins animés aussi. Il est loin le temps du club Dorothée avec des mangas comme Dragon Ball Z, Nicky Larson... Maintenant,
c'est que des trucs débiles à la Bob l'Eponge (et Oh My God, que c'est supide et con comme dessin animé...). Au moins, mon petit frère a été guidé dans ses lectures par moi, ma soeur et mes
parents, il a échappé au massacre. Quand on voit que la traduction du Club des 5 a été simplifié parce que c'était trop dur pour les enfants... Faut arrêter de prendre les enfants pour des
débiles profonds qu'il faut protéger à tous prix des malheurs de ce monde, c'est pas les aider... (bon je ne suggère pas non plus de les envoyer dans l'arène des gladiateurs hein ! Me faites pas
dire ce que je n'ai pas dit)


 


C'était le message de Fée, la vieille aigrie.



La Fée

  • : Once upon a Fairy...
  • Once upon a Fairy...
  • : La Fée lit, regarde, joue et commente le tout.
  • Contact

Recherche

Y A Quoi Chez La Fée ?