Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 13:15

http://www.illiterarty.com/files/www.illiterarty.com/img/90/a_study_in_scarlet.jpgQuatrième de couverture : En convalescence à Londres après une expérience de guerre désastreuse en Afghanistan, le Docteur John Watson se retrouve à partager un logement avec son énigmatique colocataire, Sherlock Holmes. Mais leur vie tranquille au 221B Baker Street est bientôt bouleversée par la découverte macabre d’un homme mort dans une maison au sud-est de Londres, son visage déformé par une expression d’horreur et de haine comme Watson n’en a jamais vu. Sur le mur, le mot « Rache » – le mot allemand pour Vengeance – est écrit avec du sang, mais la victime ne présente aucune blessure ni aucun signe de lutte. Watson a du mal avec ce mystère mais le formidable Holmes relève ce challenge à l’aide de ses pouvoirs de déductions, et ainsi commence leur fabuleux partenariat d’investigation.

 

 

 

(Source : Amazon.co.uk / Traduction par mes soins)

 

 

Avis : Bizarrement, je n’ai quasiment pas lu de Sherlock Holmes, mis à part le Chien de Baskerville (et à ma grande honte, je ne m’en souviens absolument pas). C’était sans compter sur mon caribou et sur l’excellente série « Sherlock » dont j’attends la suite avec impatience qui m’ont donné envie de m’y intéresser. Une de mes grandes interrogations pour ce défi lecture était à propos des classiques et de ce que j’allais bien pouvoir lire car il faut bien le dire, les classiques et moi, on n’est pas trop copains (J’en ai beaucoup lu, j’apprécie certains auteurs mais il faut avouer que ce n’est pas ma lecture préférée et que ça m’ennuyait profondément d’en lire pour le défi lecture, surtout 5).

 

Heureusement, mon caribou s’est pris au jeu du défi lecture et, devant mes problèmes à trouver et choisir quoi lire, il m’a suggéré (et acheté) l’œuvre complète de Sir Arthur Conan Doyle. Devant le pavé, j’ai dû faire un choix par manque de temps (plus de 1000 pages tout de même) et ai choisi de lire et chroniquer la toute première aventure de Sherlock Holmes et de John Watson, A Study in Scarlet.

 

Ce qui frappe en premier, c’est la modernité de l’écriture. S’il n’y avait pas la monnaie, les références régulières aux chevaux et les « découvertes » scientifiques de Holmes qui nous font sourire au XXIème siècle, on aurait du mal à croire que l’histoire se passe dans le Londres de 1881. C’est, du coup, un vrai plaisir à lire, même en anglais, et pas une seule fois j’ai eu de soucis de compréhension à cause de tournures de phrases désuètes ou alambiquées. Je comprends aussi beaucoup mieux pourquoi l’adaptation télé dans un univers contemporain est aussi bonne : le livre s’y prête vraiment bien.

 

Concernant l’histoire, elle est passionnante et on suit avec délice Holmes et Watson démêler les fils de cette enquête (enfin surtout Holmes!) et on reste à chaque fois bluffé par l’esprit brillant d’Holmes et de ses déductions. Je ne prononcerais pas un mot sur l’intrigue car ce serait gâcher le plaisir de la lecture. Cependant, j’ai un petit bémol à ajouter concernant la construction de l’histoire. En effet, le suspect vient de se faire arrêter grâce à Sherlock Holmes, on attend avec impatience de savoir comment il a fait pour deviner que cette personne était le tueur et là, l’histoire bascule complètement sur autre chose, c’est-à-dire l’histoire du tueur qui explique pourquoi il en est arrivé là. Certes, c’est intéressant et on comprend bien le pourquoi du comment, mais cette partie intervient au moment où on n’a qu’une seule envie, apprendre comment Sherlock Holmes a fait pour le confondre. Ca casse complètement le rythme de l’histoire, surtout que cette partie occupe plusieurs chapitres et peut faire perdre l’intérêt au lecteur. C’est vraiment mon seul reproche à l’histoire car ce changement brusque dans le déroulement de l’intrigue surprend beaucoup.

 

En ce qui concerne les personnages, j’avoue que j’adore la personnalité flamboyante et dynamique de Sherlock Holmes. C’est un original souvent farfelu mais il a une personnalité attachante et on ne peut que s’émerveiller devant ses déductions toujours justes. Watson est un personnage plus discret mais qui retrouve un certain intérêt à la vie grâce à Sherlock. Dans cette toute première aventure, c’est un homme traumatisé et fatigué par la guerre qu’il a vécu et est encore un peu effacé, trainé malgré lui par Sherlock dans cette investigation.  Le duo fonctionne très bien! A côté, les deux agents de Scotland Yard, Lestrade et Gregson, paraissent bien fades et pas très bons, il faut le reconnaître (surtout Gregson!). Mais après tout, l’accent est surtout mis sur Holmes et Watson donc, on peut pardonner la légèreté des personnages secondaires.

 

Si vous avez l’occasion, n’hésitez surtout pas à vous plonger dans les aventures de Sherlock Holmes. Si vous pouvez, lisez-les en anglais, c’est vraiment fluide et facile à lire. Bref, pour moi « A study in scarlet » n’est que le début, j’ai l’œuvre complète de Sir Arthur Conan Doyle à lire!logo-vs&abfa2

Partager cet article

Repost 0
Published by Fée - dans Fée lectrice
commenter cet article

commentaires

Némésis 19/10/2011 20:55



A moi qui n'ai jamais lu de Homes, tu m'as donné envie, bravo!



Fée 20/10/2011 03:19


Yes!! Honnêtement, j'ai été très agréablement surprise par l'écriture, c'est vraiment moderne et facile à lire. Lances toi si ça te tente, c'est en plus, de très bonnes intrigues! C'est pas du
classique rébarbatif! :)


La Fée

  • : Once upon a Fairy...
  • Once upon a Fairy...
  • : La Fée lit, regarde, joue et commente le tout.
  • Contact

Recherche

Y A Quoi Chez La Fée ?