Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 08:36

http://www.mangamaniak.ch/site/images/stories/manga/C/cercle_suicide.jpgQuatrième de couverture : Le 31 mai 2001, en gare de Shinjuku, cinquante-quatre lycéennes, main dans la main, se jettent sous un train. Seule Saya en réchappe. Un mois plus tard, la jeune fille se plait à Kyôko, son amie d'enfance, de n'avoir pas péri en compagnie de Mitsuko, une autre de ses amies. Surprise, Kyôko sait néanmoins que Saya appartenait à un mystérieux "club" dirigé par la défunte. A présent, tandis que les rumeurs se répandent à son sujet sur le net, Saya s'attire la fréquentation de nombreuses jeunes filles...

 

Avis :Je ne sais pas vraiment par où commencer avec ce manga. Commençons par les banalités. C'est un one-shot avec une couverture orange (Ok, mes banalités sont vraiment ultra pourries et prouvent que j'ai du mal). Je peux aussi dire que j'ai vraiment galéré à retrouver ce manga dans mes cartons (Oui, me faut toujours une deuxième bibliothèque pour ranger les cartons de bouquins qui me restent). Je l'avais beaucoup apprécié lorsque je l'avais acheté. Peut-être qu'il serait bon de préciser que je risque de spoiler légèrement dans mon avis.

 

Le résumé est parfait et je n'ai pas à râler dessus (pour une fois :D). Le manga s'ouvre avec la terrible scène où cinquante-quatre jeunes filles sautent sous un train en se tenant la main, sous les yeux médusés des gens impuissants. Mais, à la grande surprise des enquêteurs, une jeune fille, Saya, survit miraculement. Elle a à peine quelques égratinures sur le corps alors que ses compagnes d'infortunes ont été massacré par le train...

 

Saya reprend bientôt le cours normal de sa vie, mais Saya ne va pas bien. Mistuko, une des défuntes, lui manque. Elle en parle à Kyôko, son amie d'enfance, malgré que leur amitié s'étiole depuis un moment. Kyôko s'est toujours efforcé de faire sortir Saya de sa triste vie. Saya se prostitue, se mutile le corps et semble complètement indifférente à la vie. Mais, sa rencontre avec Mitsuko l'avait changé, elle semblait plus heureuse depuis qu'elle participait à son club. Mais qu'était exactement le club de Mitsuko ? Kyôko va le découvrir avec l'aide d'un de ses professeurs et elle va se rendre compte que quelque chose ne tourne vraiment pas rond avec ce club...

 

Autant dire que ce n'est pas un manga à mettre entre toutes les mains. Le dessin est crû et froid. On pourrait même le qualifier de pas très beau (quand on passe de Kaori Yuki à ce manga, ça fait un choc :D). C'est très dépouillé et cela n'a rien d'un shôjô. Le dessin montre la réalité, les gens ne sont pas tous beaux avec de grands yeux. Au final, le dessin sert le côté froid et sombre de l'histoire et ne sert que de support pour raconter l'histoire de Saya.

 

L'histoire commence de manière choc avec le suicide de ces jeunes filles souriantes. Puis, on suit Saya, la survivante, et Kyôko, son amie d'enfance et ex-meilleure amie. On explore la vie de Saya et on peut presque comprendre pourquoi elle a sauté. Elle se prostitue (elle est mineure), se laisse prendre en photo nue, se mutile et semble complètement vide à l'intérieur, sans aucune émotion. Mais, il y a plus que ça. Peu à peu, alors que l'on suit les révélations du professeur à Kyôko, le malaise s'installe. Et le fantastique entre dans le livre.

 

Le tout est vraiment bien mené et on bascule peu à peu dans le fantastique et dans un cercle sans fin, où le cercle du suicide continuera de façon inexorable. On n'a pas de vraie réponse. On connait le "modus operandis" mais on ne connait pas l'origine de ce phénomène. Est-ce un bien? Oui et non. Cela laisse du mystère et laisse le lecteur dans le flou. J'avais apprécié à l'époque de la première lecture de ce manga. Mais c'est quelque chose que je tolère de moins en moins. C'est souvent un truc un peu cheap pour laisser planer un mystère et éviter d'avoir à présenter une explication convainquante aux lecteurs. Je pense que pour le cercle du suicide, ça marche, même si c'est frustrant de ne pas avoir une explication claire et nette. On sait au moins ce qui se passe réellement, bien que ce soit complètement improuvable scientifiquement. Mais ce truc du "phénomène mystérieux où on n'a pas d'explication à la fin" est utilisé tellement souvent un peu partout (livres, films, séries) que j'ai de moins en moins envie de laisser les choses à mon imagination.

 

C'était le paragraphe, je râle pour pas grand chose étant donné que cela reste un très bon one-shot qui brille surtout par son histoire et son ambiance glauque et malsaine. Et c'est là où je m'attire les foudres de ceux qui apprécident les mystères non résolus. Attention, un peu de mystère ne fait pas de mal, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, mais c'est fatiguant de voir ce "ressort" utilisé bien trop souvent pour éviter d'avoir à donner des explications aux lecteurs. Certains auteurs l'utilisent mieux que d'autres et c'est plus ou moins adapté selon les histoires. Ici, pour le cercle du suicide, c'est bien fait et c'est satisfaisant de mon point de vue. Mais d'autres s'en tirent beaucoup moins bien.

 

Une dernière chose, il existe un film, Suicide Club, dont le manga est une adaptation (et le film est lui même l'adaptation d'un livre). Je déconseille très fortement le film si vous avez aimé le manga. Il est mauvais.

logo-vs&abfa2

Partager cet article

Repost 0
Published by Fée - dans Fée lectrice
commenter cet article

commentaires

Némésis 19/05/2011 19:05



L'histoire est vraiment très spécial, faut avoir le coeur bien accroché mais sinon après le graphisme, tu n'y prête pas tellement attention au final.



Sabbata 19/05/2011 16:50



Je suis partagée entre le lire et passer mon chemin. Ton avis me donne envie, mais c'est au niveau des dessins, je crois que je suis trop sensible. ^^



Fée 19/05/2011 23:17



Le dessin, comme le dit Némésis, est vraiment un support à l'histoire. Il est vraiment au second plan. On se dit les deux premières pages qu'il est pas super, mais il s'efface vite derrière
l'histoire.


 


Après l'histoire est pas évidente mais c'est pour moi un très bon one-shot (et c'est une allergique aux one-shots qui te dit ça)



Némésis 18/05/2011 17:19



Lu aussi, il est très dérangeant comme manga...



La Fée

  • : Once upon a Fairy...
  • Once upon a Fairy...
  • : La Fée lit, regarde, joue et commente le tout.
  • Contact

Recherche

Y A Quoi Chez La Fée ?