Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 07:04

Je suis une grosse joueuse PC et encore plus une amatrice de RPG sur n'importe quel support. The witcher, ça a été une bonne surprise, des heures de jeu et le plaisir de me laisser emporter par l'histoire. Et puis, je voulais absolument terminer le premier avant de jouer au deuxième, qui est sorti en mai dernier (parce qu'on peut importer sa sauvegarde du premier dans le deuxième, nos actes et choix du premier jeu auront donc, normalement, une influence sur l'histoire du deuxième). Je précise que j'ai joué en anglais et que je vais donc garder les noms et appelations anglaises pendant tout l'article.

 

http://vnmedia.ign.com/witchervault.ign.com/wiki/8/88/TW2_Medallion_RenderSM.png

 

 

The Witcher, c'est quoi?

 

Le jeu The Witcher est inspiré des livres de Low Fantasy écrits par Andrzej Sapkowski, mettant en scène Geralt de Rivia, un witcher. Dans cet univers médiéval fantasy très sombres, les witchers sont des hommes craints mais respectés de par leur travail. Craints car ces hommes ne sont plus tous à faits humains, pour devenir des witchers, ils passent par un entrainement très strict ainsi que par des modifications de leur corps via l'alchimie. C'est un processus long, douloureux et souvent mortel. Rares sont ceux qui deviennent de véritables witchers. Leur travail consiste à chasser les monstres, qui pulluent dans cet univers. Ils sont donc des chasseurs de monstres, des tueurs d'abominations mais ils peuvent aussi s'occuper de lever des malédictions et s'occuper de nombreux problèmes occultes. C'est pour cela qu'ils sont tolérés mais ils sont traités avec méfiance car considérés comme des mutants. L'univers de The Witcher est sombre, hostile et dangereux. Et il ne faut pas redouter uniquement les monstres... Les humains sont capables de plus de monstruosités que les monstres eux-même... Les elfes et les nains existent, mais ils sont à peine tolérés par les humains et parqués dans des quartiers. La société de The Witcher est raciste, intolérante, violente et sans pitié.

 

http://fastdls.com/uploads/posts/2010-12-12/vedmak-zolotoe-izdanie_1.png

 

 

L'histoire, c'est quoi?

 

Nous incarnons dans le jeu Geralt, surnommé White Wolf, un witcher qui a perdu la mémoire. Le jeu débute sur l'attaque de la forteresse des witchers par une organisation connue sous le nom de Salamander. Pire, après avoir éliminé quelques witchers, les leaders de ces assaillants disparaissent, emportant avec eux les plantes et potions rares servant à l'entrainement des witchers. Sans ses plantes, impossible de modifier les corps des recrues potentielles et impossible d'entrainer de nouveaux witchers. Geralt va alors partir sur leurs traces et par la même occasion, tenter de retrouver ses souvenirs perdus avec l'aide de vieux compagnons comme Triss Merigold, une sorcière ou encore Zoltan et Dandelion.

 

Geralt va ainsi suivre la piste de Salamander jusqu'à Vizima et ses alentours. Et, outre retrouver ses souvenirs et pourchasser les leaders de Salamander, il va avoir fort à faire avec les multiples intrigues et dangers qui l'attendent dans cette ville...

 

Je ne m'étendrais pas plus sur l'histoire car elle est riche, passionnante et surtout, je ne veux rien dévoiler de plus. Je me contente de situer le début du jeu.

 

 

L'avis de la Fée, c'est quoi?

 

Je vais diviser mon avis en plusieurs points car il y a beaucoup à dire sur un jeu aussi riche. J'ai plusieurs attentes quand je joue à un RPG, notamment sur l'histoire ainsi que les personnages. J'accorde sensiblement moins d'importance au gameplay et à la beauté du jeu. Bien entendu, si c'est ultra laid, ça va me géner tout comme des absurdités au niveau du gameplay. Mais il faut vraiment que ce soit très désagréable en jeu pour que j'y intéresse vraiment. Je ne joue pas aux RPG pour les combats et donc, si il y a des faiblesses de ce côté là, tant que cela ne me gène pas, je m'en moque.

 

- Visuel et Audio

 

J'ai trouvé le jeu personnellement très agréable à l'oeil au niveau des décors et paysages. Vizima et ses faubourgs sont particulièrement bien rendus tout comme les marais. On se sent vraiment plongé dans ce monde médiéval. La végétation est aussi bien rendue. Bref, les environnements sont immersifs et nous permettent de rentrer facilement dans l'ambiance du jeu. Les monstres sont aussi bien réussis et particulièrement hideux, c'est un plaisir de les découper en rondelles pour ne plus voir leurs sales têtes ! Je trouve aussi que la palette de couleurs utilisées est bien adapté à l'univers, sombre, naturelle, sans couleurs très vives.

 

Côté personnages, il y a du bon et du moins bon. Les personnages principaux (Geralt en tête) ont tous une identité visuelle bien marquée et un certain charisme. Par contre, quand on regarde du côté des PNJ, ça se gâte un peu. Tous les vieux ont la même tête, idem pour les vieilles, idem pour les gamins, idem... pour tout le monde. On a au bout d'un moment l'impression de se retrouver dans l'attaque des clones. Heureusement, cela reste (plus ou moins) limités aux PNJ qui font de la figuration dans le jeu. On s'y fait vite. Par contre, les décolletés de Triss sont-ils bien adaptés à l'époque? :D

http://www.gram.pl/upl/artykul/20071101173101.jpg

 

Niveau musique, je suis tombée sous le charme de la soundtrack du jeu, que je me suis empressée d'ajouter à mon répertoire "Musique pour JDR". De plus, les personnages sont entièrement doublés ce qui ajoute un charisme incroyable aux personnages. C'est tout de même plus agréable d'entendre parler son personnage que de l'avoir complètement muet (et la voix de Geralt en anglais est vraiment très bien).

 

 - Histoire, quêtes et mini-jeux

 

Le gros point fort du jeu, c'est bien son histoire. Nous avons ici un RPG avec de vraix choix à faire qui vont avoir des influences plus ou moins importantes sur notre histoire. Et là où de nombreux RPG se contentent d'un choix gentil (sauvons les chatons !) et d'un choix méchant (écrasons les chatons avec nos talons !), The Witcher nous met face à des choix difficiles moralement. Ni blanc, ni noir, juste des nuances de gris où on se demande quel serait le moindre mal... Le premier chapitre notamment contient un choix qui n'est pas évident mais nous sommes confrontés à des choix durant tout le jeu. Il y a parfois quelques facilités scénaristiques qui m'ont ennuyé (le bad guy qu'on est en train de laminer mais pouf, cinématique et pouf, finalement, c'est lui qui nous lamine avant de s'enfuir... Moué...) mais, mis à part ce ressort un peu éculé (c'est pas la première fois que j'y ai droit au bad guy qui s'enfuit alors qu'on lui a mis la fessée), c'est un plaisir de suivre l'histoire.

 

La quête principale est complexe, nous tient en haleine et est le fil conducteur des 5 chapitres (plus le prologue) que compte le jeu. Mais à côté de cela, nous avons une foule de quêtes secondaires allant de la quête de kill ultra classique (et pas très passionnante) à des quêtes secondaires beaucoup plus scénarisées et parfois très longues. Il y a vraiment de quoi faire. Comme une bonne accro que je suis, j'ai fait toutes les quêtes possibles (sauf deux, une que j'ai oublié de prendre et un contrat que je n'ai pas fait, car je ne trouvais pas les monstres à tuer) et autant dire que j'ai passé de nombreuses heures à faire tout ça. J'ai aussi beaucoup aimé voir la conséquence de certaines de mes décisions, me demandant vraiment parfois si j'ai fait le bon choix ou si j'ai décidé de soutenir le bon côté... Mais au final, je n'ai regretté aucun de mes choix :)

 

Mis à part le prologue et le chapitre 5 (le dernier chapitre) les chapitres sont bourrés de quêtes. Le jeu offre une durée de vie vraiment conséquente surtout si on fait les quêtes secondaires et les à-côtés. Un reproche cependant, le chapitre 2 est très long, au point qu'il est pas évident à passer. Les quêtes sont intéressantes mais longues, peut-être en trop grand nombre, et source de nombreux aller-retours dans le quartier. On peut aussi très facilement se bloquer sans le vouloir dans certaines quêtes secondaires dans ce chapitre si on ne fait pas certaines actions (secondaires) dans le bon ordre (j'ai dû reprendre une ancienne sauvegarde pour réussir à obtenir le laisser-passer pour le cimetière car j'avais trop avancé dans certaines quêtes, me bloquant pour obtenir le papier). Ceci dit, ça a été un souci pour moi car j'aime faire toutes les quêtes que je trouve, même les secondaires, mais si vous n'êtes pas une maniaque des quêtes terminées comme moi (surtout les secondaires) alors cela ne devrait pas vous poser de soucis. J'ai apprécié aussi d'avoir le temps dans le jeu avec des quêtes se prenant ou avec des objectifs à certaines heures de la journée.

 

En plus des quêtes (très nombreuses), nous avons la possibilité de participer à de nombreux mini-jeux : le combat à mains nues, des concours de beuverie et un jeu de dés. C'est souvent l'occasion d'obtenir des récompenses intéressantes comme des formules ou des runes pour fabriquer des épées mais aussi de se faire de l'argent, notamment avec le jeu de dés. J'ai passé parfois quelques heures à jouer aux dés pour me payer ce dont j'avais envie dans les magasins. Les mini-jeux sont agréables bien que les combats à mains nues n'étaient pas spécialement passionnants (mais heureusement, la quête des combats est peu exigeante). Les concours de beuverie sont aussi peu nombreux et servent souvent à soutirer des informations à des PNJ. Mais attention, si vous buvez trop, vous vous retrouvez complètement ivre avec la vision brouillée, un Geralt qui titube et qui marche à deux à l'heure. J'ai été personnellement ravie d'obtenir une recette de potion pour éliminer les effets de l'alcool instantannéement, car c'est marrant la première fois, mais ensuite moins.

 

Pour finir, je tiens à préciser aussi que j'ai a-do-ré pouvoir draguer diverses femmes dans le jeu avec Geralt et de collecter les cartes. Oui, oui, dans ce jeu, quand Geralt drague (et conclut !) avec une femme, on gagne une carte avec une image de la (ou les!) femmes dans une position souvent coquine. Oui, je suis une nana et j'ai adoré les collecter, et alors ? :p Par contre, certaines étaient bien exigeantes ! Geralt, tombeur de ces dames (faut dire qu'il est stérile et immunisé à pas mal de maladies. Pour l'époque, c'est quand même assez génial niveau safe sexe :D)

http://farm4.static.flickr.com/3645/3326700841_0aa7988f2c_o.jpg

 

 

- Gameplay et Combats

 

Notre Geralt a tout un arsenal à sa disposition pour se battre : deux épées (une normale et une en argent pour les monstres), quelques armes en plus (allant de la hache à la dague en passant par la torche), de nombreux sorts et des potions boostant ses capacités de combats.En plus de cela, il maitrise trois styles de combats différents : un style Strong lent, mais puissant ; un style "Fast" rapide, mais frappant moins fort et un style de groupe permettant de frapper plusieurs cibles à la fois. Pendant les combats et selon les ennemis, il faut jouer avec les différents styles, une habitude difficile au début du jeu qui s'acquière très vite.

 

Bien entendu, nous avons tout un arbre de compétences permettant de renforcer les pouvoirs de Geralt en le rendant plus solide, plus rapide, plus fort. L'arbre en lui-même est très simple et facile d'utilisation. A chaque niveau, nous gagnons des points (bronze, argent, or) nous permettant de débloquer des pouvoirs ou améliorations. Nous pouvons tout améliorer : les styles de combats, le combat à l'épée, le combat à l'épée en argent, les pouvoirs...

 

Les combats ne sont pas très complexes. Il faut timer correctement ses attaques pour faire des combos de plus en plus puissants pour éliminer nos adversaires. La difficulté en début de jeu est de jouer sur les différents styles (Strong, Fast, Group) mais on prend vite le coup. Personnellement, je n'ai pas du tout utilisé la magie que je n'ai pas trouvé très attractive et j'ai terminé le jeu sans aucun problème (Bon, je joue en normal aussi, mais comme je l'ai déjà dit, les combats ne m'intéressent pas dans les RPG, l'histoire est beaucoup plus importante pour moi).

 

Un petit truc, Geralt peut avoir en plus de ses deux épées une autre arme, mais sincèrement, ça ne sert strictement à rien. Le seul intérêt de ce slot d'arme est qu'on peut y mettre une torche, ce qui est bien pratique à avoir quand on est dans le noir sans potion de Cat sous la main.

 

En parlant de potions, nous avons la possibilité de fabriquer de nombreuses potions dans le jeu en collectant des ingrédients comme les plantes ou des morceaux de cadavres de monstres. Le système de créations de potions est assez simple : à chaque ingrédient correspond un élément (une couleur), il suffit d'avoir toutes les couleurs demandées pour la potion pour la créer. Par contre, le souci que j'ai eu est qu'il faut bien vérifier les ingrédients sélectionnés automatiquement par le jeu pour créer les potions. Si on ne fait pas attention, on peut se retrouver avec des éléments rares transformés en potions basiques ou pire, des objets utiles à des quêtes. Petit problème aussi, si tu modifies les ingrédients pour une potion et que tu veux refaire la même, ta combinaison d'ingrédients que tu viens de modifier n'est pas gardée en mémoire. Il faut donc resélectionner tes ingrédients. Par contre, la plupart des potions ont des durées assez longues, ce qui est agréable car on peut les prendre au début d'un donjon sans avoir à les renouveler toutes les cinq minutes.

 

On se rend vite compte aussi qu'il y a des potions indispensables et d'autres beaucoup moins. Personnellement, j'ai utilisé beaucoup de Swallow (la potion de régénération de vie) et la potion de Cat (pour voir dans le noir), plus anecdotiquement Blizzard. Le reste m'était inutile, en tout cas en mode Normal.

 

Je vais terminer par l'inventaire, qui a été un souci assez récurent pendant le jeu. Il est assez petit avec une partie réservée aux ingrédients d'alchimie et une autre partie réservée au reste. Le problème est que le reste est très divers et notre inventaire peut se remplir à la vitesse de l'éclair si tant est que l'on fouille un peu les maisons (ce qui est mon cas). Nourriture, livres, alcool, potions, runes, bijoux... On se retrouve vite noyés sous les objets, surtout qu'on se rend compte qu'il y a beaucoup d'objets à garder (l'alcool de qualité pour les potions, l'alcool basique pour les beuveries, les runes, certains objets précieux...) rien qu'au cas où on pourrait en avoir besoin (notamment pour séduire les femmes mais aussi pour des quêtes). Heureusement, il y a une banque à disposition dans chaque taverne du jeu, mais l'étroitesse de l'inventaire m'a valu de nombreux aller-retours en ville pour vendre et déposer en banque. De plus, sur la fin, j'ai commencé à avoir mon inventaire d'ingrédients qui débordaient. Heureusement la banque était là, mais je n'aurais pas été contre un inventaire plus grand.

 

http://www.rpgonline.com.br/images/galeria/157741_the_witcher_1.jpg

 

Pour conclure, j'ai vraiment aimé ce jeu. Certes les combats ne sont pas passionnants et se transforment vite en routine de clics, certes l'inventaire aurait pu être mieux ainsi que certains détails dans le jeu. Mais je suis vraiment rentrée dans l'univers de Geralt, j'ai suivi avec plaisir l'histoire avec ses différents choix possibles. De plus, la durée de vie est vraiment impressionnante quand on commence à s'intéresser aux quêtes secondaires. De plus, Geralt est un personnage charismatique auquel on s'attache malgré son côté froid et il est entouré de compagnons tout aussi intéressants. C'est, pour moi, un très bon RPG dans un univers qui m'a beaucoup plu.

 

Le deuxième opus est sorti il y a peu et j'ai commencé à y jouer. Cependant, je lui trouve de très nombreux défauts qui me gène beaucoup. Dès que je l'aurai terminé, vous pourrez trouver mon avis, mais je doute être autant emballée par le 2 que je l'ai été par le 1...

Partager cet article

Repost 0
Published by Fée - dans Fée gameuse
commenter cet article

commentaires

La Fée

  • : Once upon a Fairy...
  • Once upon a Fairy...
  • : La Fée lit, regarde, joue et commente le tout.
  • Contact

Recherche

Y A Quoi Chez La Fée ?