Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 15:06

http://alekcristea.files.wordpress.com/2011/08/the-summoner.jpgQuatrième de couverture : La vie confortable de Martris Drayke, second fils du Roi Bricen de Margolan, est bouleversé quand son demi-frère plus âgé, Jared, et le mage noir de Jared, Foor Arontala, assassinent le Roi et prennent le trône. Tris est le seul membre de la famille royale encore en vie, à l'exception de son traitre de frère. Tris s'enfuit avec trois de ses amis : Soterius, Capitaine de la Garde, Carroway, le maître barde de la Cour et Harrtuck, un membre de la Garde Royale. Tris garde un lourd secret. Dans un monde où les esprits marchent au grand jour et influencent les affaires des mortels, il soupçonne qu'il pourrait être le mage héritier des pouvoirs de sa grand-mère, Bava K'aa; jadis la plus grande sorcière de son époque. Une telle magie ferait de Tris un Summoner, le plus rare des dons magiques, capable d'arbitrer entre les vivants et les morts.

(Traduction faite par mes soins)

 

Avis : J'avais offert ce livre à mon Caribou, intriguée par les pouvoirs du héros. En effet, Chronicles of the Necromancer annonce la couleur : le héros a des pouvoirs de nécromancie. Hors, on ne peut pas dire que les héros avec ce genre de pouvoirs courent les rues. Les nécromanciens sont plutôt, dans de nombreux livres de fantasy, des antagonistes aux héros, des êtres malfaisants qui manipulent la mort. Du coup, avoir un héros nécromant est loin d'être commun et j'étais curieuse de voir comment l'auteur s'en sortait. C'est donc tout naturellement que je lui ai piqué son livre pour le lire et ainsi clore le défi lecture. Et oui, je termine le défi lecture 2011 avec ce livre!

 

Le quatrième de couverture ne raconte pas de bobards (pour une fois!) et donne un bon aperçu du début du livre. Martris (surnommé Tris par ses amis) est le second fils du Roi Bricen de Margolan, un Roi juste et bon, apprécié de son peuple et des royaumes voisins. Il mène une vie oisive mais loin d'être tranquille. En effet, mui et sa petite soeur, Kait, subit régulièrement les sauts d'humeurs de son demi-frère plus âgé, Jared, l'héritier du trône. Lors d'une soirée de festivité, honorant les morts dans le royaume et permettant aux fantômes des disparus de marcher parmi les vivants, Jared, avec la complicité du mage Foor Arontala, assassine le Roi ainsi que la Reine et Kait, la petite soeur de Tris. Celui-ci, témoin de l'assassinat, s'échappe non sans mal de la ville avec quelques amis : Soterius le capitaine de la garde, Carroway, le barde le plus en vu de la Cour et Harrtuck, un garde fidèle au Roi. Avec les assassins de Jared sur ses talons, Tris tente de se rendre dans le royaume de Dhasson au nord de Margolan pour y trouver du soutien et de l'aide mais aussi pour recruter une armée et reprendre le trône à son frère alors que Tris se rend compte qu'il maîtrise des pouvoirs jusque là insoupçonnés...

 

Ma plus grand interrogation sur ce livre concernait les pouvoirs du héros. Comment rendre sympathique une personne capable de manipuler les morts, ressuciter les cadavres et autres joyeusetés peu ragoûtantes? Et bien en touchant aux morts qui ne sont pas cracra, les fantômes. En effet, Tris peut voir les fantômes à volonté et même communiquer avec eux contrairement au commun des mortels. On peut plutôt utiliser Spirit Mage plutôt que nécromancien pour qualifier ses pouvoirs (pour le mment, mais j'y reviendrais). Du coup, pas d'armée de zombies ou autres squelettes décharnés, juste des fantômes plus ou moins sympathiques. Après tout, les fantomes sont aussi des morts. De plus,la progression dans la montée en pouvoir de Tris est très, très bien faite. Il débute juste, commençant avec juste quelques bases de magie pour monter en puissance de manière graduelle pendant tout le livre. Est-il sourbourrin pour autant? Absolument pas et c'est tant mieux. Il tâtonne, il découvre et fait des erreurs. Toutes les scènes où il interagit avec un (ou plusieurs) fantômes sont très bonnes car il a le pouvoir, le potentiel, mais il ne sait pas comment l'utiliser correctement, faisant juste par instinct. Parfois, ça marche. Parfois, ça frôle la catastrophe et la mort. En cela, Tris est vraiment très très intéressant. 

 

Le livre repose pour une très bonne partie sur les épaules de Tris et sur ses pouvoirs et son apprentissage. Là où ça aurait pu être lourd et chiant (il faut le dire), l'auteur se débrouille pour rendre tout cela agréable à lire. De plus, Tris est terriblement attachant. Il n'est pas un surhomme, loin de là et l'utilisation de ses pouvoirs le laissent souvent plus vulnérable qu'autre chose, et il passe plusieurs fois pas loin de la mort. De plus, ses pouvoirs sur les morts sont à double tranchant et on voit se profiler la tentation de pouvoir qu'il aura forcément à un moment où à un autre. Il refuse de sombrer dans le mauvais côté de ses pouvoirs car forcer une âme non consentante à rester dans le monde est contre toutes les lois morales de ce monde. Cependant, la scène où il apprend, durement, cette règle, est extrèmement bien faite et très ambïgue car, à ce moment là, il pensait agir bien... Les implications possibles de ces pouvoirs et de comment il va les utiliser donnent des possibilités vraiment intéressantes et rende le personnage imprévisible car on ne sait jamais si il risque de basculer et je suis sûre que se présentera à lui la tentation du pouvoir à un moment ou à un autre. Tris est un héros aux pouvoirs ambïgus qu'il maîtrise mal, mais résolu à rester du bon côté et profondémment bon, pour le moment. J'ai hâte de voir comment il se débrouillera dans les situations extrêmes pouvant mettre en péril toutes ses bonnes résolutions. En tout cas, c'est un héros comme je les aime : dynamique, courageux, avec ses forces et ses faiblesses, pas un surhomme mais quelqu'un qui fait de son mieux.

 

A côté de Tris, un personnage sort du lot, Jonmarc Vahanian. Il faut toujours un mercenaire au grand coeur et il remplit parfaitement le rôle. Bourru, drôle, râleur, baroudeur, bagarreur et hors la loi, il m'a furieusement fait penser au célèbre Han Solo (mon amour de petite fille mais chut!). Il a bien évidemment un lourd passé qui lui ont laissé des blessures morales (c'est obligatoire pour les mercenaires au grand coeur) et il travaille pour l'argent au début, mais finalement, l'argent devient accessoire (quand je vous dis que c'est Han Solo!). Par contre, force est de constater que le reste des personnages est beaucoup plus classique et moins marquant. Carroway tire un peu son épingle du jeu tout comme Carina. Mais Soterius et Harrtuck sont vraiment trop basiques et un peu transparents (Ils disparaissent d'ailleurs vers la moitié du livre, comme si l'auteur ne savait pas trop quoi en faire. Ils ne m'ont pas manqué d'ailleurs). J'ai été déçue par Kiara. Elle a pourtant tout pour me plaire : elle sait se battre, elle est indépendante, elle est courageuse mais elle manque de saveur. C'est dommage car elle est indéniablement désignée comme étant l'héroine avec Tris. Peut-être est-ce parce qu'elle arrive un peu tard dans le livre et, il faut le dire, comme un cheveu sur la soupe? En tout cas, je ne suis pas convaincue par le personnage.

 

Par contre, l'univers est très sympathique. On sent que l'auteur y a apporté un soin particulier. On visualise très bien la carte de l'univers avec les différents royaumes et gouvernements, les différentes factions. La religion est très présente et bien expliquée : il existe une déesse avec huit aspects différents, quatre "positifs" et quatre "négatifs". De plus, on sent que l'univers est vivant et qu'il y a des gens qui vivent dedans, pas comme dans certains livres où on a l'impression qu'il n'y a personne qui y vit. Rien n'est jamais décrit en long, en large et en travers mais l'univers vit avec ses marchés, ses foires, ses fêtes, ses religions, ses gens du commun, ses caravanes, bref l'univers est vivant tout au long du livre. Ce n'est peut-être pas grand chose pour beaucoup, mais souvent je me suis demandé si certains univers étaient vraiment peuplés ou si ils accueillaient uniquement les héros et leurs ennemis.

 

C'est assez drôle car pendant toute ma lecture; j'ai eu l'impression de lire un résumé d'une partie de jeu de rôle avec ses forces et les faiblesses du Maitre du jeu (en l'occurence l'auteur). Pour moi, rôliste, je retrouve déjà les archétypes de classes à travers les personnages, ce qui donne un groupe plutôt équilibré : le healer, le mage, les guerriers, le barde... De plus, certaines scènes sont très rôlistiques et auraient tout à fait leur place autour d'une table de jeu de rôle. Mais il y a aussi quelques travers avec notamment quelques ressorts scénaristiques un peu trop utilisés par un auteur/MJ en manque d'inspiration. Ainsi, j'ai trouvé que la Déesse intervenait un peu trop souvent quand ça arrangeait l'auteur. Une fois ça va, deux fois, passe encore, mais au bout de quelques fois de plus, tu te dis que l'auteur a trouvé un prétexte bien facile pour aider/aiguiller ses personnages/joueurs en détresse. C'est aussi la même chose pour les rêves et autres augures, ce qui gâche un peu le plaisir parfois. On sait plusieurs pages à l'avance que Tris et Kiara vont se retrouver à un endroit précis et quand les personnages tentent de dévier de la route, l'auteur/MJ se charge de leur rappeler via différents augures/rêves/visions/personnages mystérieux que c'est ICI qu'ils doivent se rendre et pas ailleurs. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à certains MJ qui agissent de la même manière avec leurs joueurs dans une partie de jeu de rôle. J'ai aussi lu quelques avis sur le net reprochant que les romances du livre étaient trop flagrantes. J'ai envie de répondre, oui c'est vrai, mais franchement, c'est pas très grave. Oui, Tris et Kiara vont finir ensemble. Oui, Jonmarc et Carina vont finir ensemble. On le devine vite, et alors?

 

Cependant, malgré ces quelques soucis, c'est un très bon livre. ll n'est pas parfait certes et comporte certains erreurs d'auteur/maitre du jeu débutant mais Tris est un héros qui vaut la peine d'être connu et certaines scènes sont vraiment brillamment écrites, rattrapant les quelques faiblesses scénaristiques de l'auteur. Je pense notamment à la scène de l'auberge, brillante, ainsi que la scène avec le fantôme près du puit, qui sont les deux scènes qui m'ont le plus marqué. C'est un livre de fantasy bien sympathique et agréable à lire pour les amateurs, avec une connotation très rôlistique qui m'a beaucoup plu, donnant l'impression de lire une partie de jeu de rôle.

 

Si je n'avais pas eu deux semaines de folie au boulot, je l'aurai fini bien plus tôt que ça. Mais c'est avec beaucoup de fierté que j'annonce que cet avis est mon dernier pour le challenge lecture. Je suis bien partante pour un autre l'année prochaine. Heureusement, celui de prévu sera moins fourni que celui-ci et c'est tant mieux. Non pas que je n'ai pas aimé celui-ci mais soyons honnête, les classiques, les pièces de théatre, les one-shots et surtout les Harlequins, c'est bien mais que de loin :D

logo-vs&abfa2

Partager cet article

Repost 0
Published by Fée - dans Fée lectrice
commenter cet article

commentaires

La Fée

  • : Once upon a Fairy...
  • Once upon a Fairy...
  • : La Fée lit, regarde, joue et commente le tout.
  • Contact

Recherche

Y A Quoi Chez La Fée ?