Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 17:27

http://www.draculas.info/_img/books/bram_stokers_dracula_1.jpgQuatrième de couverture : A la demande de son patron, Jonathan Harker se rend en Roumanie pour conclure la vente d’une propriété au Comte Dracula. Il laisse en Angleterre sa fiancée, la douce Mina. Passé la découverte de ce pays romanesque et le dépaysement, Jonathan se rend compte que quelque chose ne va pas. Le Comte Dracula, bien que charmant, n’est pas ce qu’il parait. Et Jonathan se rend compte qu’il est maintenant un prisonnier dans ce lugubre château…


Avis : Une fois de plus, Némésis m’a donné envie de relire ce livre. Il faut dire que son avis était presque un appel à lire le livre! :P Ma première lecture remonte à quelques années, lorsque j’avais trouvé dans les méandres de la bibliothèque de mon père un (très) vieil exemplaire de Dracula. Ma lecture remonte à tellement loin que je ne me souvenais plus très précisément de l’histoire, ce qui n’est pas plus mal. Cela m’a donné l’impression de redécouvrir le livre. J’ai beaucoup apprécié ma (re)lecture malgré de très nombreux passages qui trainent en longueur et le comportement parfois étrange de certains personnages.


Jonathan Harker se rend en Transylvanie pour finaliser la vente d’une propriété en Angleterre au Comte Dracula. Une fois arrivé dans le château reculé et lugubre du Comte, Jonathan commence à se rendre compte que son étrange hôte n’est pas tout à fait humain…


Je ne vais pas plus développer le résumé car l’histoire est plus que connue. Avant toute chose, je pense qu’il faut apprécier la manière dont le livre est écrit. En effet, on  suit les points de vue des différents personnages par le biais de leurs journaux intimes. On peut ne pas aimer car la narration est ainsi limitée à un instant T au point de vue d’un seul personnage. Ceci dit, cela ne m’a pas personnellement gênée même si il faut bien avouer que certains personnages sont plus intéressants que d’autres. Ainsi, le début du livre est vraiment très agréable à lire. On se sent aussi dépaysé et inquiet que Jonathan Harker qui se retrouve en terre inconnue, un peu sauvage et habités par des gens superstitieux. Il se dégage un certain sentiment de malaise, préparant le lecteur à la rencontre avec Dracula. Toute la première partie avec Jonathan est vraiment bien faite : les relations avec Dracula, la sensation de malaise et les découvertes de Jonathan. La tension est palpable dans les dialogues, les monologues de Jonathan et les descriptions jusqu’à la révélation finale sur la véritable nature du Comte et les tentatives d’évasions de Jonathan.


C’est quand on retourne en Angleterre pour y trouver Mina, la fiancée de Jonathan et Lucy, la meilleure amie de Mina, que cela se gâte. J’ai trouvé le temps VRAIMENT long en lisant toute cette partie. On sent que l’auteur étire sur de trop nombreuses pages la transformation de Lucy. C’est pas vraiment passionnant, c’est peu intéressant et surtout, surtout, les personnages ne réagissent pas correctement à la déchéance pourtant visible de Lucy. Le professeur Van Helsing met un temps véritablement incroyable à partager ses soupçons et, quand il se décide enfin, Lucy est déjà « morte » et enterrée. J’ai hurlé de frustration devant les airs mystérieux de Van Helsing et sa façon de faire « Moi je pense savoir mais je prends un air mystérieux et ne parle que par énigmes ». Ou pire du genre « Je vous demande de faire des trucs improbables mais en vous demandant de me faire confiance ». Quincey Morris, John Seward et Arthur Holmwood sont vraiment des gens sympathiques et compréhensifs car moi, je n’aurai rien fait sans que Van Helsing m’explique en détail le pourquoi du comment! Bref, j’ai eu presque l’impression que cette pauvre Lucy aurait pu être facilement sauvée si Van Helsing avait plus partagé ses idées, même farfelues.


Une fois que Lucy est morte (c’est triste mais c’est vrai), l’histoire se débloque d’un coup (ou presque) et on passe vraiment à la traque de Dracula. On passe avant par la case « on tue Lucy car c’est une vilaine vampire » (et ça traine un peu en longueur) histoire de convaincre toute la clique que les vampires, ça existe. Puis on se lance à la chasse au vampire. Pendant cette chasse, il faut souligner que Mina se fait mordre plusieurs fois par Dracula pendant la nuit. Et là, ces messieurs (qui, je précise, sont au courant que les vampires existent et ont vu Lucy dépérir avant sa mort… ils sont donc un poil au courant normalement) ne voient AUCUN signe que Mina s’est fait mordre. Juste un petit « Mina est un peu pâle » ou « oh elle est fatiguée, elle dort en boucle (!!!) ». Heureusement, ils finissent par avoir un éclair de génie et se rendent compte que Mina est en plein processus de transformation vampirique. La traque de Dracula qui s’ensuit est aussi assez lente, amateurs d’action, passez votre chemin. Ici, pas de baston, d’effets pyrotechniques ou autres. La poursuite est plutôt une enquête pour trouver où se réfugie Dracula avant que celui-ci ne fuit. Mais il se fait pourchasser tout de même et finit par se faire décapiter et pieuter. On a envie de plus dans cette partie, plus d’actions, plus de suspens, plus de tension mais la sauce ne prend pas. Le rythme est très lent pour une partie qui est sensée construire une certaine tension. Il faut dire que les personnages sont bavards et noient toute l’action et l’excitation sous beaucoup de paroles inutiles.


Pour résumer, je dirais que le livre commence vraiment bien mais ensuite perd de sa tension et de son intérêt. Les personnages sont trop bavards, de nombreux passages trainent en longueur et la tension se perd alors que l’on s’ennuie souvent car les pensées de certains personnages ne sont tout simplement pas intéressants. De plus, certains personnages passent plus de temps à contempler au lieu d’agir et c’est encore plus insupportable lorsque l’on sait que ce personnage a la possibilité de faire quelque chose car il sait ce qu’il se passe. Je parle bien évidemment de Van Helsing. Ne croyez pas que je n’ai pas apprécié la lecture de ce livre, il y a de très bons passages mais force est de constater qu’il est trop bavard et qu’à trop étirer la sauce, on finit par ennuyer le lecteur.

 

Catégorie Auteurs Morts

logo-vsabfa2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Fée - dans Fée lectrice
commenter cet article

commentaires

La Fée

  • : Once upon a Fairy...
  • Once upon a Fairy...
  • : La Fée lit, regarde, joue et commente le tout.
  • Contact

Recherche

Y A Quoi Chez La Fée ?