Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 09:10

http://www.decitre.fr/gi/62/9782811201562FS.gifQuatrième de couverture :

 

Morgane Kingsley est exorciste et, par les temps qui courent, elle ne manque pas de boulot. Normal, son aura peut venir à bout de n'importe quel démon. Du moins, c'est ce qu'elle croyait : un démon a réussi à la posséder, elle ! Et il est à se damner Ce n'est pas pour rien que l'on parle de la beauté du diable... Morgane pourrait bien succomber à la tentation et en oublier son cher et tendre. Sans compter que son invité mystère doit résoudre une guerre de succession démoniaque qui met en péril la survie de l'humanité. Une mission qu'on ne refuse pas...

 

Mon avis : Je n'avais pas prévu de lire (ou plutôt relire) ce livre pour le défi lecture. Mais je fais du rangement dans mes livres suite au déménagement et j'avais bien envie d'une lecture rapide et en français pour faire passer le dimanche. J'ai donc mis de côté mon pavé du moment en anglais écrit en tout petit (dont je ferais un avis dès que j'aurais fini de le lire) pour relire Démon intérieur.

 

C'est drôle, car j'avais à la fois un meilleur et moins bon souvenir de ce livre. Certaines choses que j'avais diffcilement supporté à la première lecture sont mieux passées lors de cette deuxième lecture, et inversement.

 

Ceci dit, je trouve le quatrième de couverture très alléchant, beaucoup plus alléchant que le livre en lui-même que je trouve très fade. Je dirais presque que l'on effleure à peine les thèmes évoqués dans le quatrième pendant tout le livre. Ce qui est assez frustrant quand on pose le livre, mais cela ne me donne pas pour autant envie de lire la suite.

 

En effet, l'héroïne est une vraie tête à claque : très sûre d'elle, très imbue d'elle-même, très peste et garce (elle le dit elle-même). En soit, cela ne me dérange pas d'avoir une héroïne avec un caractère de cochon, mais là, elle est juste inbuvable. Pendant une grande partie du livre, elle joue les fières à bras, pour au final ne faire que des conneries et se laisser balloter par les évènements, quand elle ne se fait pas avoir en toute beauté. Pour une femme qui se clame forte et indépendante, ça la fout mal... Je ne parle même pas de son rapport au sexe, clamant qu'elle est un super coup et une super chaudasse avec son mec, mais attention, dès qu'on aborde une sexualité plus "exotique" (comprenez SM et amour gay), il n'y a plus personne. Hum. Difficile d'avoir envie de lire la suite quand on a envie que l'héroïne meurt, et dans la souffrance si possible.

 

Morgane n'est pas la seule dans le livre (heureusement !), mais les personnages secondaires ne rattrappent pas particulièrement le ratage qu'est l'héroïne. Brian, le petit ami de Morgane, est tellement inintéressant que je ne m'attarde même pas dessus. Adam m'avait paru plus développé à la première lecture, comme Dominic. Je les trouve au final peu intéressants, voir fade pour Dominic. Quand à Adam, ses réactions me laissent pantoise. Si Morgane m'avait fait la moitié de ce qu'elle lui a fait, je l'aurais encastré dans un mur (surtout si j'avais la force d'Adam). Mais il continue à l'assister, malgré les conneries qu'elle persiste à faire. Je veux bien qu'Adam soit loyal à Lugh, mais à ce point, c'en est presque magnifique de dévotion. En parlant du loup, Lugh, le démon intérieur de Morgane est sans doute le seul personnage qui éveille l'intérêt dans le livre, sans doute à cause de son côté mystérieux. J'ai trouvé dommage qu'il soit représenté comme une bombe sexuelle à chaque scène, préférant avoir des révélations sur l'histoire que de subir les hormones refoulées de Morgane. Cependant, ses interventions sont souvent agréables à lire (notamment quand il dévoile quelques informations sur le monde des démons). L'autre personnage secondaire qui a éveillé ma curiosité est Shae, la propriétaire du Péchés Capitaux et démon illégal. Dommage qu'on ne la voit pas plus que ça.

 

Malgré mon avis tranché sur les personnages, il y a tout de même un point que j'ai beaucoup aimé : l'univers. Il est assez original de sortir du classique vampire / métamorphe que l'on retrouve partout dans la "bit-lit" (entre-guillemets ce terme, faute de mieux). Nous avons ici affaire à des démons, avec tout un univers original. Dans le monde de Morgane, les démons peuvent prendre possession légalement d'une personne majeure, qui a au préalable consenti à devenir l'hôte d'un démon. Un démon étant plus fort et plus résistant à la douleur que les humains, ils deviennent souvent des "héros" de la société en travaillant comme pompier, policier... Bref, les métiers "à risques". Mais parfois, certains démons prennent possession illégalement d'un humain non consentant. C'est là où les exorcistes interviennent, notamment quand le démon illégal a commis un crime et/ou s'est fait découvrir. Si l'exorcisme marche, le démon est expulsé du corps, mais l'hôte finit souvent comme un légume. Soit, si ça ne marche pas, on brûle vif l'hôte avec le démon dedans. Il existe aussi des opposants à la pratique de possessions par les démons, incarné dans le livre par Colère de Dieu, un groupe de fanatiques religieux. L'idée est originale et donne envie d'en savoir plus sur le cadre légal de la chose, la vie au quotidien, mais malheureusement, c'est très secondaire dans l'histoire. Dommage, j'aurais aimé que cela soit plus développé dans ce premier livre.

 

En parlant d'exorcisme, je dois tout de même dire que la première scène du livre est tout de même très prometteuse et donnait un ton qui me plaisait beaucoup. Malheureusement, c'est la seule scène d'exorcisme que l'on verra de tout le livre (un comble alors que Morgane est exorciste professionnel). D'autant plus que cette scène pleine de tension est suivie par LA scène la plus nulle et sans intérêt du livre : la scène de sexphone. Je ne sais pas ce que donne cette scène en anglais, mais en français, plus vulgaire, tu meurs. Le choix du vocabulaire est vraiment mal fait et donne un côté lourd très déplaisant à la scène. Je ne parlerais pas du reste du sexe dans le livre, j'avais l'impression que chaque scène tombait comme un cheveu sur la soupe, mais faut bien du sexe partout vu que c'est de la "bit-lit".

 

Je vais arrêter là, mais vous avez compris que je n'ai pas aimé ce livre. Il y a quelques bonnes idées, notamment du côté de l'univers. La scène d'ouverture est prometteuse, mais pas représentative du livre. L'héroïne m'insupporte et seul Lugh suscite un quelconque intérêt à mes yeux. J'ajouterais que la pseudo révélation de la fin du livre avec son retournement de situation est au mieux, bancale, au pire, pas crédible pour un sou (je n'en dis pas plus pour ne pas spoiler). Je crois en fait que j'ai de plus en plus de mal avec les livres que l'on classe sous le terme "bit-lit". Il y en a de très bons (ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit), mais je me rends compte que j'ai besoin d'un minimum de qualité pour me satisfaire. Ce n'est pas le cas de Démon Intérieur.

logo-vs&abfa2

Partager cet article

Repost 0
Published by Fée - dans Fée lectrice
commenter cet article

commentaires

La Fée

  • : Once upon a Fairy...
  • Once upon a Fairy...
  • : La Fée lit, regarde, joue et commente le tout.
  • Contact

Recherche

Y A Quoi Chez La Fée ?