Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 12:01

 

http://images.contentreserve.com/ImageType-100/1531-1/%7B58406854-BDA3-4757-83B2-CC8DD2D5C0AC%7DImg100.jpgQuatrième de couverture : La chasseuse de vampire Elena Deveraux sait qu’elle est la meilleure – mais elle ne sait pas si elle est assez bonne pour ce boulot. Engagée par le magnifique et terrifiant Archange Raphael, un être si dangereux qu’aucun mortel ne veut attirer son attention, une seule chose est claire – échouer n’est pas une option…. Même si la tâche qu’elle doit accomplir est impossible.

 

Parce que cette fois-ci, ce n’est pas un vampire en cavale qu’elle doit traquer. C’est un archange ayant pété les plombs.

 

Ce boulot va mettre Elena au milieu d’une tuerie encore jamais vue… et va l’amener sur le fil du rasoir de la passion. Même si la chasse ne l’anéantit pas, succomber au contact séducteur de Raphael pourrait. Parce que quand les Archanges jouent, les humains subissent…

 

Avis : Je me suis intéressée à ce livre suite à l’avis de Némésis (link). L’univers me paraissait bien intéressant et original et l’originalité se fait de plus en plus rare dans l’urban fantasy. Cependant, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans et ce, pour trois raisons :

 

1/ Un début qui traine en longueur (j’y reviendrais). Le livre ne démarre vraiment qu’à sa moitié.

 

2/ Une écriture confuse au niveau des dialogues. J’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois pour lire certains échanges. Il était difficile de comprendre qui disait quoi car souvent ces dialogues ne sont pas accompagnés d’indication sur la personne parlant, mais en plus, certaines phrases d’affilés correspondent à un même personnage, puis ça change sur un personnage, puis on revient sur le précédent qui dit deux phrases de plus… sans aucune indication visuelle ou narrative nous précisant que l’on vient de changer de personnage, ou qu’au contraire, le même personnage vient de dire deux phrases d’affilées (alors que visuellement, on a l’impression d’avoir changé de personnage). J’ai mis beaucoup de temps à m’adapter et ça m’a plus d’une fois énervée.

 

3/ Mon caribou. Oui, oui, il peut être très perturbateur quand il le veut :D Il m’a demandé, alors que j’en étais à 70 pages environ, l’histoire (tout bêtement). Ben oui, il aime bien lire aussi et m’a déjà piqué certaines de mes lectures. Je lui ai donc expliqué ce que je savais pour le moment et il m’a dit « Ok. En gros, l’auteur s’est dit : je vais faire une histoire de vampires mais faut que je trouve un truc pas encore fait. Oh mais oui ! Je vais faire que les anges fabriquent les vampires ! Yeah ! » Il a ensuite lu le résumé et m’a fait remarquer que ce résumé était le parfait résumé pour livres d’urban fantasy (bon il a pas appelé ça Urban fantasy, mais bite-au-lit aka sa manière de dire bit-lit. Oui, il est poète à ses heures :D).

 

Voyez vous-même : La [insérez le nom et la profession de l’héroïne] sait qu’elle est la meilleure, mais elle ne sait pas si elle est assez bonne pour ce boulot. Engagée par [insérez le nom et le genre du héros, vampire, loup-garou…], un être si dangereux qu’aucun mortel ne veut attirer son attention, une seule chose est sûre, échouer n’est pas une option…. Même si la tâche qu’elle doit accomplir est impossible.

 

Parce que cette fois ce n’est pas [insérez la créature commune que l’héroïne combat en temps normal] qu’elle doit traquer. C’est [insérez une créature méga balèze, vampire trop trop vieux, garou trop trop poilu…]

 

Ce boulot va mettre [nom de l’héroïne] au milieu d’une tuerie encore jamais vue… et va l’amener sur le fil du rasoir de la passion. Même si la chasse ne l’anéantit pas, succomber au contact séducteur de [nom du héros] pourrait. Parce que quand les [genre de créature qu’est le héros] jouent, les [genre de créature qu’est l’héroïne] subissent…

 

Et il n’a pas tort. On sent bien de plus en plus que ce n’est pas évident de renouveler le genre et d’être vraiment original dans la vague d’urban fantasy en ce moment. Du coup, c’est vrai que certaines idées peuvent paraître un peu surréalistes et lire certains résumés fait hausser les sourcils de surprise. Du coup, j’ai un peu regardé d’un autre œil le côté original de l’univers.

 

Nous sommes ensuite partis sur la création de notre propre histoire d’Urban Fantasy (traduction : on a raconté des conneries sur l’urban fantasy jusqu’à pas d’heure en passant en revue tous les clichés du genre et on a les grandes lignes d’une super histoire avec même les prénoms des héros ! :D Mais ceci est top secret…). Bref, tout ceci a retardé ma lecture.

 

Ceci dit, je vous rassure malgré mon entrée en matière difficile avec Angels’ Blood, je suis quand même arrivée au bout et je projette même de lire la suite. Oui, oui ! J’espère par la même occasion que les défauts du premier tome se seront estompés, voir même ne seront pas présents dans ce tome (même si j’ai un peu peur pour les dialogues…).

 

Pour l’histoire, le résumé explique l’essentiel. Dans l’univers de Nalini Singh, les anges existent et sont connus du monde entier. Les Archanges, de très puissants et anciens anges, règnent sur les humains et ont un pouvoir considérable. Le monde est ainsi dirigé par 10 Archanges formant le cadre des Dix, qui gère chacun un territoire. Les anges sont capables de transformer des humains en vampires. Les humains désireux de se faire transformer en font la demande à un ange et s’ils sont choisis, ils se font transformer en vampire. Et être un vampire, c’est plutôt chouette : immortalité, beauté, le soleil ne leur fait pas grand-chose et quelques pouvoirs variables selon les individus. Ils se nourrissent par contre de sang, mais pas besoin de chasser vu la quantité impressionnante de candidats en tant que donneurs. Autant dire que ça se bouscule pour devenir vampire. Ceci dit, ce « petit » cadeau n’est pas gratis. Le vampire doit servir suite à sa transformation les anges pendant un siècle. Oui, un siècle de servitude au service d’un Archange et ils ne sont pas connus pour leur gentillesse.  Et bien entendu, de temps en temps, un vampire se croit plus malin que les autres et tente d’échapper à sa part du contrat en se faisant la malle. C’est là où les chasseurs comme Elena interviennent. Elena fait partie de la Guilde, une organisation de chasseurs chargés de poursuivre et attraper (voir même éliminer) les vampires renégats sur demande des anges. Et c’est la meilleure dans son boulot, car elle a une capacité spéciale : elle peut sentir les vampires (oui, comme un chien).

 

Elle se fait engager par l’Archange Raphael pour une mission top secret justement parce qu’elle est la meilleure. Autant dire qu’elle n’est pas ravie de devoir rencontrer l’Archange en personne. Les Archanges sont tellement anciens qu’ils ont perdu toute trace d’humanité et qu’ils n’ont pas l’habitude que des insectes s’opposent à leur volonté (oui les insectes c’est les humains). Et c’est pourtant ce qu’elle va tenter de faire (avec plus ou moins de succès) alors qu’elle apprend pourquoi Raphael a besoin d’elle. Un Archange est devenu fou et elle doit le traquer…

 

L’histoire de base n’est pas très compliquée mais l’univers est plutôt original. L’image des anges donnée dans le livre se rapproche beaucoup de l’image que je peux en avoir. Des êtres froids, inhumains, qui se moquent éperdument des humains et qui sont des experts en manipulation et en politique. Et en plus, ils ont une sexualité. C’est le côté politique du Cadre des Dix et des interactions entre Archanges qui m’ont le plus plu dans le livre. C’est très intéressant et on a envie d’en savoir plus sur certains de ces Archanges et de comment ils dirigent leur territoire, car certains restent tout de même plus « humains » que d’autres. J’avais du mal à comprendre pourquoi les anges créaient des vampires au début du livre. Après tout, vu leurs pouvoirs, pourquoi créer des esclaves vampires alors qu’ils peuvent avoir des esclaves humains en claquant des doigts ou en les asservissant à leur volonté ? (Bon à part que la date de péremption des humains est plus courte que celle des vampires). Mais la fin du livre amène une réponse à cette question, que je trouve plutôt bien trouvée. C’est d’ailleurs agréable de voir que les questions soulevées dans le livre ont des réponses à un moment ou à un autre et c’est tant mieux car c’est des questions touchant à la cohérence même de l’univers créé par l’auteur. J’aurais eu du mal à continuer à lire sans comprendre le pourquoi du comment de la création des vampires. Les anges sont donc particulièrement bien réussis et l’auteur a adopté un point de vue sur ces créatures qui me parle. C’est d’ailleurs pour cela que je me suis intéressée en premier lieu à ce livre.

 

Pour revenir sur les deux héros : Elena, elle parait assez basique au final. Elle a une forte personnalité certes, mais elle n’a rien de bien original par rapport à d’autres héroïnes d’urban fantasy. Elle est même très humaine au final. Je m’attendais à ce que son pouvoir soit plus impressionnant. Là, elle fait juste penser à un chien policier. Elle a tout de même quelques répliques sympas et j’aime beaucoup son côté suicidaire mais oups je veux pas mourir qu’elle a avec Raphael. Quand à Raphael, au premier abord, je l’ai adoré. Il est complètement inhumain, regardant les mortels comme des insectes, ayant des réactions particulièrement savoureuses. Mais… oui, il y a un mais. J’ai vraiment du mal à voir ce qu’il trouve à Elena. Certes, elle lui tient tête et il en a pas trop l’habitude, mais de là à tomber amoureux d’elle en deux secondes chrono, j’ai vraiment du mal. Bien évidemment, il ne s’en rend pas compte tout de suite, mais franchement, c’est trop rapide. Son charisme d’ange froid en prend un sacré coup. Ca fait des millénaires qu’il vit et pouf, d’un coup c’est le coup de foudre ! \o/ C’est vraiment le gros reproche que j’ai à faire sur ces deux héros, c’est trop rapide entre eux et c’est dommage car leurs échanges sont quand même excellents à lire et j’espère que l’on ne va pas perdre cette tension entre les deux.

 

Du coup, le début du livre m’a paru durer une éternité. Certes, il faut poser l’action et les personnages, mais ils passent la moitié du livre à se tourner autour, alors que l’enquête parait mise en mode pause, avec Elena qui se dit « Nooooon je peux pas céder, il ne me voit que comme une distraction et il me jettera comme une vieille chaussette quand il en aura marre de moi ». Et Raphael qui se dit « Mmmmh elle est intéressante, j’ai envie de la mettre dans mon lit, mais je ne comprends pas pourquoi je la trouve intéressante et pourquoi je fais attention à elle ». Du coup, quand ils finissent (enfin) par passer à l’acte, ça débloque miraculeusement l’action.

 

Et là, le livre devient beaucoup plus dynamique avec l’enquête qui est bien menée et plutôt agréable à suivre. Le méchant tient bien son rôle de bad guy avec des meurtres bien cracra et des scènes d’actions plutôt impressionnantes. Pour une fois, je n’ai pas trouvé le combat final trop vite expédié (ce qui est suffisamment rare pour être noté) et même dynamique et plein de tension.

 

Je n’ai pas encore évoqué les personnages secondaires, mais je vous rassure, il y en a. Ils sont plutôt intéressants avec des personnalités bien marquées. Du côté d’Elena, il y a bien sûr la meilleure amie obligatoire, ici, la directrice de la Guilde, Sara. Le collègue chasseur beau gosse mais qu’elle considère comme un frère. La famille avec qui c’est compliqué (quelques mystères à éclaircir de ce côté et tout le côté conflit familial est d’ailleurs bien géré). Du côté de Raphael, le mystérieux vampire Dmitri, fieffé séducteur et vampire de confiance. Illium, l’ange mystérieux qui a fauté (et j’ai bien envie d’en savoir plus sur lui), Jason l’ange espion. J’ai envie d’en savoir plus sur les fameux Sept qui entourent Raphael, savoir qui ils sont, leurs histoires. Nous en apprenons aussi pas mal sur certains membres du Cadre des Dix, notamment Michaela, une vraie garce. Bref, des personnages secondaires intrigants dont certains m’intéressent plus que l’héroïne (j’ai envie d’en savoir plus sur Dmitri et Illium notamment. D’ailleurs, je voulais que l’héroine tombe sous le charme de Dmitri d’abord, puis Illium ensuite :D).

 

Pour finir, la fin m’a tout de même surprise, ce qui est un plus et les quelques dernières lignes nous laisse augurer que du bon pour la suite. Reste à voir comment va évoluer Elena, ainsi que Raphael. Le méchant qui se profile dans le tome 2 me parait extrêmement prometteur, ce qui est un gros plus. J’espère que le début trainera moins en longueur que le premier, maintenant qu’Elena et Raphael sont ensembles. Vu le petit teaser à la fin de mon livre sur le second tome, Elena ne perd rien de son mordant et Raphael de sa superbe, ce qui est encourageant.

logo-vs&abfa2

Partager cet article

Repost 0
Published by Fée - dans Fée lectrice
commenter cet article

commentaires

Xéléniel 23/08/2011 18:21



Une super fiche de lecture détaillée et pertinente. Merci !


C'est vrai qu'en ce moment, l'urban fantasy tourne en rond et la bite-au-lit devient cliché. J'espère que de nouveaux thèmes vont être bientôt lancés car ce serait dommage que ce genre s'auto
consumme.


Bref, l'avenir dira ^^


http://xeleniel.over-blog.com



Fée 11/09/2011 13:42



Merci beaucoup :)


 


Le souci de la "bite au lit" (que j'aime cette expression :p), c'est qu'on tourne vite en rond : Héroïne au passé traumatisant mais forte avec son caractère, créature surnaturelle mâle
mystérieuse et dangereuse et sexy, histoire qui ressemble à beaucoup d'autres...


 


J'en lis de moins en moins de toute façon et ça ne me manque pas plus que ça ^^



zina 11/04/2011 20:56



Ah ! on est d'accord ! je n'ai pas non plus apprécié la rapide évolution entre Elena et Raphaël. J'ai trouvé que l'histoire perdait en crédibilité et du coup en intêrét !



Fée 12/04/2011 15:02



Trop rapide vraiment, surtout quand d'un côté tu as un personnage comme Raphael qui est complètement inhumain et plutôt imperméable aux sentiments humains. Je ne comprends toujours pas ce qu'il
trouve à Elena (je cherche, je cherche !)



Némésis 11/04/2011 08:59



Bien trouvé le "bite au lit" et malheureusement tellement vrai surtout avc les derniers livres.


Cela devient vraiment dur de trouver quelque chose qui change, j'aime beaucoup ton avis et je reconnais bien ton côté sadique : Dmitri avec Elena, mdr!!



Fée 11/04/2011 10:15



Dmitri for the win ! J'espère qu'il aura sa chance à un moment :p


Et merci pour l'avis ^^


Et merci de m'avoir fait découvrir :D C'est un bon livre clairement malgré ses quelques défauts ^^



La Fée

  • : Once upon a Fairy...
  • Once upon a Fairy...
  • : La Fée lit, regarde, joue et commente le tout.
  • Contact

Recherche

Y A Quoi Chez La Fée ?